A PROPOS DE LA JEPA

PREAMBULE

Vu la loi no 90/053 du 19/12/1990 portant la Liberté des Associations au Cameroun

Il est créé par les présentes, une Association.

ARTICLE 1 : DENOMINATION- SIEGE – DUREE

« JEUNESSE PANAFRICAINE » JEPA, pour une durée indéterminée, sauf en cas de dissolution ; conformément aux dispositions des présents statuts. Son siège social est basé à Dschang BP 129, Il pourra être transféré ailleurs sur proposition du bureau exécutif et ratification par les 2/3 des membres de l’assemblée générale. 

Les jeunes africains s'interrogent

Comment un continent nommé l’Afrique, avec le sous-sol le plus riche au monde demeure le continent le plus pauvre, au point de laisser ses enfants mourir de famine ou aller se jeter dans la méditerranée à la recherche d’un bonheur éphémère.

Comment comprendre qu’avec un bassin hydraulique hors du commun, l’accès à l’eau potable, et l’électricité, restent difficile. Malgré son potentiel énorme, La vie en Afrique est difficile, la misère, le tribalisme, le népotisme et le favoritisme règnent presque partout à l’exception d’une poignée de pays bien éloignés du pré-carré français.

Pour la plupart des jeunes, la méritocratie n’existe simplement pas. Si en Occident on paye les chômeurs à ne rien faire, en Afrique on ne paye pas les travailleurs à leur juste valeur.

Il suffit pourtant d’une gestion harmonieuse des ressources pour donner du travail et à manger à tout le monde, tant les chantiers sont vastes. Beaucoup sont les jeunes africains qui s’interrogent le plus souvent sur leur avenir quant à l’obtention d’un emploi ou sur le devenir de leur continent en proie à l’esclavage, au pillage, à la déstabilisation et à l’impérialisme le plus sauvage de tous les temps. Passer le temps à se plaindre, confortablement installés dans nos chambres d’étudiants ou appartements en occident et en Afrique ne changera jamais rien.

Passer le temps à rejeter la faute sur les autres sans agir ou se défendre ne changera rien. Fini le temps de se plaindre, il est temps de passer à l’action. L’Afrique au sud du Sahara est un marché vierge et plein d’opportunités à saisir. Pratiquement tout est à reconstruire et c’est de là que naissent de véritables opportunités. Nous sommes à l’aube d’un tournant décisif pour l’Afrique et c’est le moment d’en faire partie en y important les connaissances et expériences acquises.

Le réveil de l'Afrique passera par:

1- L’identification des maux qui minent notre continent (impérialisme, terrorisme, systèmes éducatifs défaillant, bases militaires, pauvreté, francs CFA, dirigeants incompétents à la solde de l’impérialisme, ONG et organisations internationales corrompues, etc.…)

2- L’apport des solutions appropriées (panafricanisme, modernisation de la société selon nos valeurs ancestrales, réappropriation des sciences aux services de l’humain, élection à la tête de nos Etats de dignes panafricains à l’égard des feux Lumumba, Thomas Sankara, Kwame Nkrumah, sans oublier les nationalistes africains (Um Nyobé, Kenyata, etc…), et surtout mettre hors d’état de nuire ceux des dirigeants qui font de l’Afrique leur marches pieds en état des agents à la solde de l’impérialisme). Une nouvelle classe de jeunes panafricains se lèvent et se tiennent débout pour la libération, la souveraineté et la reconstruction de L’Afrique.

                         Pour l’unité et la souveraineté totale de l'Afrique